YPY

Sous le signe de Cro-Magnon

Actuellement en tournée

Voir les dates de tournée

L’HISTOIRE

La directrice du Musée des Arts et Cultures du Masques Africain invite le pu-blic sur scène pour inaugurer sa nouvelle exposition. Au cours de la visite elle découvre un homme de Cro-Magnon caché dans un carton. C’est Ypy, un esprit errant âgé de 32 701 ans qui cherche à résoudre l’énigme de sa mort pour rejoindre la montagne de ces ancêtres. La directrice et le public vont vivre une aventure haletante et passionnante à l’âge de glace au cœur de la naissance des contes et du langage. Déroulement du spectacle Julie Hamy, la conservatrice, fait monter le public sur scène pour visiter le musée et l’exposition temporaire réunissant pour la première fois au monde les plus célèbres fossiles de l’évolution : Toumaï, Ardi et Lucy et deux crânes européens Neandertal et Cro-Magnon. Julie Hamy réserve une surprise à ces visiteurs, il lui reste un fossile à installer dans la vitrine, c’est notre plus proche ancêtre, le crâne d’un homme de Cro-Magnon. Mais au moment où Julie pose le carton c’est « Ypy » qui en sort, surgissant du fin fond des âges préhistoriques. « Ypy » est né il y a 32 701 ans avec un don exceptionnel, celui d’inventer des phrases à une époque où seuls quelques mots suffisaient pour se faire comprendre. Ce pouvoir fera de lui le premier conteur. Pendant que son clan est occupé à la chasse, à la taille des silex, à la peinture dans les grottes ou à l’entrainement au propulseur, notre héros parle, partout, tout le temps et à n’importe quoi ! Au terme d’une vie passionnante et bavarde, il est tué d’une façon mystérieuse dans la grotte où il aimait inventer de nouveaux mots. Sa mort brutale et inexpliquée fait de lui un esprit errant, un « male-mort ». Il ne peut rejoindre « Le Portail des Anciens » qu’à la condition de découvrir la vérité sur sa disparition. Grâce à un concours de circonstances fantastiques « Ypy » peut prendre corps et apparaître au milieu du public pour mener son enquête. A l’aide des indices cachés dans sa mémoire et des objets du musée, il revit ses aventures à l’époque où l’entraide, les métis-sages les inventions et l’empathie dominaient la vie des tributs. Au cœur d’une exposition de 100 masques africain, d’objets et des copies exactes des fossiles de nos ancêtres, cette épopée entraine le spectateur dans un conte magique à l’âge de glace. Les objets du musée deviennent des accessoires de jeu et d’inventions, les masques se transforment en marion-nettes, le décor vibre, bouge, change, pendant que la magie s’invite dans les effets qui ponctuent une aventure humaine riche de vérité et de poésie.

NOTE D’INTENTION

Après l’espace (Les Astrobulles), la mer (20 000 lieues sous les mers), le temps (La machine à explorer le temps), les sciences (La mouche), je voulais aborder le sujet de notre évolution à partir de la naissance des phrases, de la syntaxe de la grammaire dans le langage humain. Pourquoi « Moi – faim – chasse – tuer – lapin » est devenu « j’ai faim je vais à la chasse tuer un lapin » ? Est-ce l’humain qui a fait la parole ou la parole qui a fait l’humanité ? A une époque où les repères sont troublés, il est important de comprendre les découvertes de la science sur nos origines et notre évolution. Si c’est en sa-chant d’où l’on vient que l’on sait où l’on va, c’est en sachant qui nous fûmes que l’on sait qui nous sommes. YPY, c’est l’histoire de la naissance des histoires. C’est le premier conteur, celui qui transforme le langage en histoires en contes. Ypy est né sous le signe de Cro-Magnon il y a 32 701 ans. Le spectacle raconte l’histoire d’une famille qui découvre le pouvoir de la narration, l’importance de se raconter. Mon imagi-naire comble les vides que la science ne peut remplir tout en respectant les dernières découvertes scientifiques. Ypy est un esprit à la recherche d’une vé-rité cachée dans la vie quotidienne de son groupe d’humain à l’âge de glace. Le héros et la conservatrice du musée mènent cette enquête préhistorique avec humour et poésie dans une épopée en forme d’hymne à la vie. J’ai placé la situation dans un Musée de masques africains pour renforcer l’image du berceau de l’humanité et avoir la possibilité de créer toute une sé-rie d’inventions autour de l’objet, de la magie et de la marionnette pour per-mettre aux cents masques du décor de devenir une féérie impressionnante.

Sydney Bernard

EXTRAITS MUSICAUX

DISTRIBUTION / CRÉDITS
Ecriture, mise en scène & scénographie : Sydney Bernard

Avec :
Sydney Bernard : Ypy, esprit d’un homme de Cro-Magnon
Julie Hamie, conservatrice du Musée : Déborah Heurtematte
Direction d’acteur : Patrick Pezin
Création Lumière : Thomas Cossia
Décors sonores : Loïc Le Cadre
Musiques originales : Misty K’Dub
Décors : Patrick Chemin & Papisco
Prothèses et maquillage de Ypy : Erick Lehrmann
Masques Africains : La porte Dogon
Crânes de l’évolution : Moulages-fossiles.com
Costumes : Théâtr’Hall
Conseiller en anthropologie : Faitala Deverell
Tour de magie : Magix de Strasbourg et
Conseiller en magie : Eric Basquin

Les ormeaux pour le public : France Haliotis de Plouguerneau Spectacle subventionné par la Ville de Lesneven,
production Imaginaire Théâtre. Résidence de Création : L’Armorica de Plouguerneau, L’espace Kéraudy de Plougonvelin et L’Arvoric de Lesneven Partenaires : Théâtre du Chien qui Fume, Avignon – Théâtre de Plouguer-neau – Théâtre de Plougonvelin – Théâtre de Lesneven

Imaginaire Théâtre est une compagnie repérée par le conseil général du Finistère et la Région Bretagne.

LA PRESSE EN PARLE
« Après « 20 000 lieues sous les mers » Sydney Bernard nous transporte de rire, d’émotions et de poésie dans cette épopée humaniste et fantastique sur les traces de nos origines » Le Télégramme Plouguerneau « Le spectacle aux 100 visages. L’émotion affleure et le rire accompagne. Après le grand succès de 20.000 lieues sous les mers, Sydney Bernard réci-dive de façon magistrale, pour mettre à la portée de tous et comme un jeu, la civilisation de nos ancêtres ». Le Télégramme Plougonvelin

« Etonnant avec une belle philosophie » France Culture « Un spectacle magique » Revue du spectacle

X