YPY

YPY

Sous le signe de Cro-Magnon

Actuellement en tournée

Voir les dates de tournée

L’HISTOIRE

La directrice du Musée des Arts et Cultures du Masques Africain invite le pu-blic sur scène pour inaugurer sa nouvelle exposition. Au cours de la visite elle découvre un homme de Cro-Magnon caché dans un carton. C’est Ypy, un esprit errant âgé de 32 701 ans qui cherche à résoudre l’énigme de sa mort pour rejoindre la montagne de ces ancêtres. La directrice et le public vont vivre une aventure haletante et passionnante à l’âge de glace au cœur de la naissance des contes et du langage. Déroulement du spectacle Julie Hamy, la conservatrice, fait monter le public sur scène pour visiter le musée et l’exposition temporaire réunissant pour la première fois au monde les plus célèbres fossiles de l’évolution : Toumaï, Ardi et Lucy et deux crânes européens Neandertal et Cro-Magnon. Julie Hamy réserve une surprise à ces visiteurs, il lui reste un fossile à installer dans la vitrine, c’est notre plus proche ancêtre, le crâne d’un homme de Cro-Magnon. Mais au moment où Julie pose le carton c’est « Ypy » qui en sort, surgissant du fin fond des âges préhistoriques. « Ypy » est né il y a 32 701 ans avec un don exceptionnel, celui d’inventer des phrases à une époque où seuls quelques mots suffisaient pour se faire comprendre. Ce pouvoir fera de lui le premier conteur. Pendant que son clan est occupé à la chasse, à la taille des silex, à la peinture dans les grottes ou à l’entrainement au propulseur, notre héros parle, partout, tout le temps et à n’importe quoi ! Au terme d’une vie passionnante et bavarde, il est tué d’une façon mystérieuse dans la grotte où il aimait inventer de nouveaux mots. Sa mort brutale et inexpliquée fait de lui un esprit errant, un « male-mort ». Il ne peut rejoindre « Le Portail des Anciens » qu’à la condition de découvrir la vérité sur sa disparition. Grâce à un concours de circonstances fantastiques « Ypy » peut prendre corps et apparaître au milieu du public pour mener son enquête. A l’aide des indices cachés dans sa mémoire et des objets du musée, il revit ses aventures à l’époque où l’entraide, les métis-sages les inventions et l’empathie dominaient la vie des tributs. Au cœur d’une exposition de 100 masques africain, d’objets et des copies exactes des fossiles de nos ancêtres, cette épopée entraine le spectateur dans un conte magique à l’âge de glace. Les objets du musée deviennent des accessoires de jeu et d’inventions, les masques se transforment en marion-nettes, le décor vibre, bouge, change, pendant que la magie s’invite dans les effets qui ponctuent une aventure humaine riche de vérité et de poésie.

NOTE D’INTENTION

Après l’espace (Les Astrobulles), la mer (20 000 lieues sous les mers), le temps (La machine à explorer le temps), les sciences (La mouche), je voulais aborder le sujet de notre évolution à partir de la naissance des phrases, de la syntaxe de la grammaire dans le langage humain. Pourquoi « Moi – faim – chasse – tuer – lapin » est devenu « j’ai faim je vais à la chasse tuer un lapin » ? Est-ce l’humain qui a fait la parole ou la parole qui a fait l’humanité ? A une époque où les repères sont troublés, il est important de comprendre les découvertes de la science sur nos origines et notre évolution. Si c’est en sa-chant d’où l’on vient que l’on sait où l’on va, c’est en sachant qui nous fûmes que l’on sait qui nous sommes. YPY, c’est l’histoire de la naissance des histoires. C’est le premier conteur, celui qui transforme le langage en histoires en contes. Ypy est né sous le signe de Cro-Magnon il y a 32 701 ans. Le spectacle raconte l’histoire d’une famille qui découvre le pouvoir de la narration, l’importance de se raconter. Mon imagi-naire comble les vides que la science ne peut remplir tout en respectant les dernières découvertes scientifiques. Ypy est un esprit à la recherche d’une vé-rité cachée dans la vie quotidienne de son groupe d’humain à l’âge de glace. Le héros et la conservatrice du musée mènent cette enquête préhistorique avec humour et poésie dans une épopée en forme d’hymne à la vie. J’ai placé la situation dans un Musée de masques africains pour renforcer l’image du berceau de l’humanité et avoir la possibilité de créer toute une sé-rie d’inventions autour de l’objet, de la magie et de la marionnette pour per-mettre aux cents masques du décor de devenir une féérie impressionnante.

Sydney Bernard

EXTRAITS MUSICAUX

DISTRIBUTION / CRÉDITS
Ecriture, mise en scène & scénographie : Sydney Bernard

Avec :
Sydney Bernard : Ypy, esprit d’un homme de Cro-Magnon
Julie Hamie, conservatrice du Musée : Déborah Heurtematte
Direction d’acteur : Patrick Pezin
Création Lumière : Thomas Cossia
Décors sonores : Loïc Le Cadre
Musiques originales : Misty K’Dub
Décors : Patrick Chemin & Papisco
Prothèses et maquillage de Ypy : Erick Lehrmann
Masques Africains : La porte Dogon
Crânes de l’évolution : Moulages-fossiles.com
Costumes : Théâtr’Hall
Conseiller en anthropologie : Faitala Deverell
Tour de magie : Magix de Strasbourg et
Conseiller en magie : Eric Basquin

Les ormeaux pour le public : France Haliotis de Plouguerneau Spectacle subventionné par la Ville de Lesneven,
production Imaginaire Théâtre. Résidence de Création : L’Armorica de Plouguerneau, L’espace Kéraudy de Plougonvelin et L’Arvoric de Lesneven Partenaires : Théâtre du Chien qui Fume, Avignon – Théâtre de Plouguer-neau – Théâtre de Plougonvelin – Théâtre de Lesneven

Imaginaire Théâtre est une compagnie repérée par le conseil général du Finistère et la Région Bretagne.

LA PRESSE EN PARLE
« Après « 20 000 lieues sous les mers » Sydney Bernard nous transporte de rire, d’émotions et de poésie dans cette épopée humaniste et fantastique sur les traces de nos origines » Le Télégramme Plouguerneau « Le spectacle aux 100 visages. L’émotion affleure et le rire accompagne. Après le grand succès de 20.000 lieues sous les mers, Sydney Bernard réci-dive de façon magistrale, pour mettre à la portée de tous et comme un jeu, la civilisation de nos ancêtres ». Le Télégramme Plougonvelin

« Etonnant avec une belle philosophie » France Culture « Un spectacle magique » Revue du spectacle

20000 lieues sous les mers

20 000 LIEUES SOUS LES MERS

Actuellement en tournée
Voir les dates de tournée

L’HISTOIRE

1869 au Muséum d’Histoire Naturelle.

Le gouvernement Français de Napoléon III (règne de 1852 à 1871) organise une réception officielle pour le retour triomphal du célèbre Professeur d’histoire naturel, Pierre Aronnax. Le professeur avait disparu en mer lors d’une expédition à la recherche d’un monstre marin qui menaçait la sécurité des navires sur toutes les mers du globe. A cette occasion l’éminent professeur conte avec fougue et passion son incroyable odyssée à bord du « Nautilus » du « Capitaine Némo ». Emporté par son récit, le truculent professeur s’anime, s’enflamme et revit son aventure en jouant avec les objets et les animaux empaillés de son laboratoire. Son bureau se transforme en sous-marin, en grandes orgues, en salle des machines ou en banquise. Aronnax et son improbable gouvernante plongent dans les abysses, voyagent autour du monde, se battent avec un requin ou un poulpe géant, entrainant le public dans un délire poétique débordant d’humour et de surprenantes trouvailles visuelles.

Une adaptation spectaculaire du roman de Jules Verne qui met en valeur son regard précurseur sur l’environnement et la nécessité d’un développement durable et humaniste.

“C’est l’une des meilleures adaptations d’une œuvre de Jules que j’ai vu à ce jour”. Jean Verne (Arrière petit-fils de Jules Verne)

NOTE D’INTENTION

“Dans cette adaptation pour le théâtre, j’ai scrupuleusement respecté la chronologie du voyage dans un montage vif, tonique drôle et spectaculaire. Jules Verne donne naturellement à son écriture un aspect théâtral et « 20 000 lieues sous les mers » est écrit comme un monologue à la première personne. Pour monter cette œuvre j’ai choisi le principe d’une réception officielle pour le retour du Professeur qui devient délirante, inouïe et presque réelle.

Tout sort des souvenirs du Professeur Aronnax, donc tout sortira du bureau avec lequel il donne son récit (Navire, Nautilus, Poulpe géant, Maelström démesuré…) tout est dans son bureau !)

J’ai gardé la plupart des textes qui font référence à des idéaux humanitaires. Aronnax et Némo dénoncent la pêche à outrance, préviennent des dérèglements climatiques et du réchauffement de la planète, ils défendent la mer, l’Art, la science et les combats héroïques… Cette œuvre est une encyclopédie de « technique-fiction », et  un réquisitoire contre les abus de l’homme sur la nature.

Mon souhait est d’utiliser cette œuvre populaire pour en faire une pièce entre conte et théâtre d’objet à forte théâtralité. Le duo en forme de huis clos autour du monde que le professeur et le Capitaine font à l’intérieur du Nautilus tient tout autant du merveilleux, du comique que du terrible. Prisonniers parce que rêvant de liberté, les deux héros s’émerveillent, jouent et s’enferment dans les paradoxes d’une aventure sans fin…”

Sydney Bernard

LES CHAPITRES

I.     M. le Ministre reçoit le professeur

II.    Départ de l’Abraham Lincoln à la poursuite d’un Narval Géant

III.  Prisonnier du Capitaine Némo à bord du Nautilus

IV.   En scaphandre dans les Forêts de l’île Crespo*

V.    Vanikoro et le Dangereux détroit de Torres*

VI.   Attaque des Papouas de Nouvelle-Guinée

VII.  L’île de Ceylan et les pêcheries d’huîtres perlières*

VIII. L’isthme de Suez, l’Arabian Tunnel

IX.   Le Trésor de la Baie de Vigo

X.    L’Atlantide*

XI.   Contre la chasse à la Baleine

XII.  La 1ère conquête du Pôle Sud

XIII. Le Gulf Stream et les climats européens

XIV. Le poulpe géant des îles Lucayes

XV.   Un navire de guerre attaque le Nautilus*

XVI. La Fuite près des côtes Norvégienne, le Maelström

XVII. Épilogue avec extrait de « l’île Mystérieuse »

DISTRIBUTION / CRÉDITS
Texte original de Jules Verne – Adaptation de Sydney Bernard
Co-production Cie Sydney Bernard/Imaginaire Théâtre – Océanopolis de Brest.
Spectacle soutenu par le Conseil Régional de Bretagne, e Conseil Général du Finistère,
Et les Villes de Brest et de Quiberon.
Création résidence au Théâtre des 2 rivières de Lanester. Avec le soutien du Théâtre du Pays de Morlaix, du théâtre Quai des Rêves de Lamballe et du Fourneau de Brest
Création à Océanopolis de Brest et au Festival d’Avignon au Théâtre du Chien qui Fume

Mise en scène : Sydney Bernard
Direction d’Acteur : Thierry le Gad, Patrick Pezin, Jean Pierre Gaillard
Répétiteur : André Grulier & Jean Pierre Gaillard
Interprétations : Sydney Bernard & Cristel Fixy
Décors sonores : Loïc le Cadre
Musiques : John Scott « Jules Verne Aventure »

Fabrication du bureau et du poulpe : ATC de Vannes & Hubert Patrice, Ronan Mahéo,
Assistés de Laurent Lavergne, Denis Julia, Nicolas Muller, Nicolas Jahier, Monique Jaligant.
Décor et menuiserie : Patrick Chemin.
Lumières : Jean Marie Dillaser (Delot leblond de Brest), Jean Pierre de Robolight et Thomas Cossia.
Menuiserie et peinture : Anli Abdillahi, Jean Claude Reffait.
Décors en tissus : Entreprise « Sizorn Store » de Landerneau.
Costumes : « Théâtrale » de Paris.
Perruques et postiches : Ateliers « Marie-Ange » Paris
Régisseur lumière & son : Thomas Cossia
Conseiller scientifique : Nérée Boubée Naturaliste à Paris
Taxidermiste : Betty Andres (Art et Nature de Commana, 29) et Pierre Roussia
Planisphère géant : « Cérid » de Brest
Dessins originaux : Amélie Michel
Affiche : Benjamin Carré
Photos Thierry Joyeux (Océanopolis), Benjamin Deroche, Valérie Chevalier
Vidéo : Eric Basquin

Avec l’aimable participation pour les voix-off de : James Bernard, André Grulier, Renée Grulier, Nicolas Le Goff, Eric Basquin, Daniel Dagorne, Pascale Gindre, Louis Héry, Erwan le Pocher, Aurélien Lucas, Kiara Marhic, Patrice Merrien, Loïc Ollive, Joseph Ollivier, Philippe Paugam, Ronan Perrot, Isabelle Pierens, Yann Ruelen, Bruno Mahi.

Remerciements à Emilie Bouvais, Virginie Dupont et Julien Goarnisson pour le lancement de la communication à Brest.

DOSSIER PÉDAGOGIQUE

Qu’est-ce qu’une Lieue ?

La lieue est une unité de longueur anciennement utilisée en Europe et en Amérique latine.La lieue terrestre vaut 1/25 du degré d’un grand cercle terrestre, soit exactement 4,4448 kilomètres. La lieue marine vaut 1/20 du degré d’un grand cercle terrestre, soit 3 milles marins ou exactement 5,556 km.

Qu’est-ce qu’un Naturaliste ?

Un scientifique qui étudie la nature, un empailleur,

A quelle époque se passe le spectacle ?

De 1866 à 1869

Qui est Jules Vernes ?

un romancier grâce à l’éditeur Jules Hetzel

Où est né Jules Verne ?

En 1828 dans la ville de Nantes

Où est mort Jules Verne ?

En 1905 dans la Ville d’Amiens

Pouvez-vous citer 5 œuvres de Jules Vernes ?

  • 20 000 lieues sous les Mers
  • Voyage au Centre de la Terre
  • 5 semaines en Ballon
  • De la Terre à la Lune
  • Autour de la Lune
  • Un capitaine de 15 ans
  • Le Château des Carpathes
  • L’île Mystérieuse
  • Michel Strogoff
  • Le Tour du monde en 80 jours
  • Les tribulations d’un chinois en chine

et beaucoup d’autres….

A l’époque de Jules Vernes qu’est-ce qui n’existait pas parmi ces différentes machines et objets :

  • Le Sous-marin
  • Le Scaphandre autonome
  • L’ampoule électrique
  • Les bateaux à vapeur
  • La boussole

Les Trois premiers n’existaient pas

Qui est le Capitaine Némo ?

Le capitaine et inventeur du Nautilus, c’est dans l’île Mystérieuse et non dans 20 000 Lieues sous les mers que l’on découvre qu’il est le Prince DAKAR, fils d’un Raja de l’Inde.

Qu’est-ce qu’une frégate ?

Voilier de guerre à trois mâts, parfois à vapeur également, rapide et légèrement armé, utilisé jusqu’au XIXe siècle

Qu’est-ce qu’un Cétacé ?

Cétacé (Cetacea du grec kêtos, baleine) est traditionnellement un ordre de mammifères. Les cétacés ont tous en commun une adaptation spécifique au milieu marin, mais ont évolué à partir de mammifères terrestres.

Qui est Abraham Lincoln ?

Abraham Lincoln (12 février 1809– 15 avril 1865) est le seizième président des États-Unis d’Amérique. (élu en 1861). Son nom est associé à la guerre de Sécession et à l’abolition de l’esclavage. Il meurt assassiné à la suite d’un complot émanant des confédérés au début de son second mandat.

Où est l’Artique ?

Pôle Nord

ou est l’Antartique ?

Pole Sud

Qu’est-ce que l’Atlantide ?

« l’île d’Atlas » est une île légendaire qui aurait été engloutie dans la pré-Antiquité.

Qu’est-ce qu’un Maelstrom ?

Un maelstrom ou malstrom est un puissant tourbillon qui se forme dans la mer ou dans un fleuve. Il peut être créé par un courant de marée (mer) ou par le courant d’un fleuve. Le terme provient d’une zone particulièrement agitée par le courant de marée entre deux des îles de l’archipel des Lofoten en Norvège.

Quelle est la différence entre un poulpe et un calamar ?

Le calmar ou calamar est un céphalopode décapode marin apparenté à la seiche. Parmi les 350 espèces de calmar existantes, certaines vivent à proximité des côtes, presque en surface. D’autres, au contraire, séjournent à de grandes profondeurs. Ils ont un corps cylindrique et profilé avec deux nageoires triangulaires situées à l’arrière du corps. Ils sont dotés de huit bras et de deux tentacules pourvues de grandes ventouses. Les poulpes ou pieuvres sont des céphalopodes (ou poulpoïdes) de la famille des octopodidae. Ces animaux se caractérisent par leurs huit tentacules (ou bras) — pouvant comporter chacun jusqu’à plus de 200 ventouses. Le corps est entièrement mou hormis un bec comparable à celui du perroquet. Le mot pieuvre est d’origine plus récente et est introduit en 1865 dans la langue française par Victor Hugo dans son roman Les travailleurs de la mer.

JULES VERNE

Jules Verne

1828                    Naissance de Jules Verne à Nantes

1846                    Bachelier ès Lettres

1848                    Bachelier en droit, il s’installe à Paris

1850                    Licencié en droit, il refuse de succéder à son Père à Nantes

1850                    Jules Verne écrit de nombreuses pièces de théâtre dont « Les Pailles rompues », écrite avec Alexandre Dumas fils.

1851-55               Verne publie ses premiers récits dans la revue Musées de familles.

10 janvier 1857     (29 ans): Mariage avec Honorine de Viane, une jeune veuve mère de deux filles. Jules Verne devient agent de change à Paris

1862                    Jules Verne rencontre Pierre-Jules Hetzel éditeur à Paris

23 octobre 1862    Premier contrat avec l’éditeur Hetzel

1863                    Publication du 1er roman : « Cinq Semaine en Ballon ».

1864                         Hetzel fonde le Magasin d’éducation et de récréation qui publiera, dès son premier numéro, la plupart des œuvres de Verne sous forme de feuilleton bimensuel.

1864-1868                Parution de « Voyage au centre de la Terre », « De la terre à la lune », « Voyages et Aventures du Capitaine Hatteras », « Les Enfants du Capitaine Grant ». Ces romans ainsi que les suivants seront regroupés à partir de 1866, dans la série « Les Voyages Extraordinaires ».

1869                    Jules Verne quitte Paris pour vivre avec sa femme au Crotoy

1869-70               Parution de 20 000 lieues sous les mers

1871                    Jules Verne s’installe à Amiens

1872                    Parution  du « Tour du Monde en 80 Jours »

1876                    Parution de « Michel Strogoff »

1880                   Michel Strogoff est adapté au Théâtre du Châtelet et remporte un succès extraordinaire.

9 mars 1886       Jules Verne est victime d’un attentat dont l’auteur est son propre neveu Gaston.

17 mars 1886       Mort de Pierre Jules Hetzel

1888                    Jules Verne est élu au conseil municipal d’Amiens

1902                    Jules Verne n’écrit plus

             «  Les mots s’en vont et les idées ne viennent plus »

24 mars 1905       Mort de Jules Verne après une dernière crise de diabète.

X